Friday, April 15, 2005

Ma synthèse

Mes apprentissages sur le plan technologique

J’ai appris énormément, mais surtout à l’extérieur du cours. Je crois personnellement, que la meilleure façon d’apprendre c’est en expérimentant. J’avais déjà utilisé Word, Excel et PowerPoint, mais j’ai grandement amélioré ma façon de les utiliser. Je suis maintenant plus efficace avec ces différents logiciels et je connais davantage leurs différentes fonctions.

Dans le montage de la cyberquête, je me suis familiarisé avec FrontPage de Windows. Comme il ressemble à Microsoft Office et qu’il fonctionne d’une manière presque identique, il a été facile de l’utiliser.

L’utilisation du logiciel Mozilla a été un nouvel apprentissage pour moi. Il a fallut que je mette beaucoup de temps à l’expérimenter car je n’avais aucune marche à suivre. Je suis tout de même satisfaite de ce que j’ai découvert par moi-même et avec l’aide de quelques camarades. Je dois mentionner que la fonction Aide sur Mozilla est très complète, encore faut-il y mettre le temps! On peut l’utiliser pour le courrier et forum, pour naviguer sur le Web ou pour créer des pages Web. Ce logiciel est facile d’utilisation et c’est très valorisant d’être capable de créer son site Internet.

Mes apprentissages sur le plan pédagogique

Sur le plan pédagogique en tant que future enseignante, j’ai pu constater les bienfaits d’intégrer les TIC à nos méthodes d’enseignement. Grâce à notre cyberquête, nous avons été en mesure de constater cet état de fait. Les élèves ont démontré un grand intérêt à l’expérimenter et me semblaient très motivés à l’idée de réaliser des apprentissages en utilisant l’ordinateur pour la recherche et la compilation de leurs données. Ils se sont engagés dans leur tâche malgré la complexité de cette dernière. Il est désormais important que les enseignants considèrent les TIC comme un moyen d'enseigner et non seulement un objet d'apprentissage. Ne pas considérer les TIC en tant que tel, c'est ne pas répondre aux besoins des jeunes d'aujourd'hui.

Les TIC nous permettent de suivre le chemin dicté par la réforme scolaire. Grâce aux TIC, nous pouvons mettre en place des activités signifiantes et motivantes pour les élèves en respectant le rythme de chacun et en développant leurs compétences.

Ma vision de la place des TIC dans l’éducation

Selon moi, les TIC, sont là pour rester. Évidemment, nous n’en sommes pas à une intégration complète mais dans les années qui suivent tous les enseignants devront avoir entrepris le virage technologique et surtout n’auront pas le choix de se tenir au courant des évolutions qui se déroulent à une vitesse impressionnante dans ce domaine.

Tout comme dans l’article de M. Yvon Côté, dans la revue Vie Pédagogique de septembre-octobre 2004, je considère que les TIC deviendront un outil qui nous permettra « de créer des réseaux d’échanges et de motiver les élèves par la nouveauté, l’efficacité et la rapidité de l’instrument » . Je crois qu’aujourd’hui nous en sommes à un point de non retour, il n’est plus possible d’invoquer l’ignorance pour ne plus utiliser les TIC dans notre pédagogie. Chaque enseignant a dorénavant la responsabilité de se tenir à jour et d’intégrer les TIC car cela fait partie de l’univers culturel des jeunes.

Moi, comme je le mentionnais plus haut je considère les TIC comme un autre moyen d'enseigner et non seulement comme une matière à enseigner. Que ce soit en mathématiques, français, arts plastiques et j'en passe, il est toujours possible d'intégrer les TIC comme un moyen d'enseigner, pour l'enseignant, et un moyen motivant de construire ses connaissances pour les élèves. Finalement, tout le monde y trouve son compte.

Mes objectifs de développement professionnel pour mieux intégrer les TIC

  • Mon objectif premier, c’est de ne pas avoir peur de ne pas comprendre ce qui se passe. On finit toujours par arriver à nos fins et c’est fantastique à quel point les gens autour de nous peuvent représenter des ressources inestimables lorsqu’on prend la peine d’en discuter avec eux. Comme le mentionnait un enseignant dans la revue Vie Pédagogique de septembre-octobre 2004, «… j’avais un jeune qui faisait des choses que je ne pouvais pas faire; mais l’important, c’est de partager et le levier c’est la motivation des élèves ». Plusieurs personnes craignent les TIC car ils sont persuadés que c’est beaucoup trop complexe et qu’ils n’y arriveront jamais.
    Moi, je vois cela autrement et si je n’y arrive pas toute seule alors je cherche la personne qui pourra m’aider. Il est important de ne pas baisser les bras. Je regarde certains jeunes de mon entourage et c’est fou tout ce qu’ils arrivent à faire avec un ordinateur, sans avoir eu aucune formation sur les TIC.

  • Mon deuxième objectif, c'est de continuer à développer mes compétences à utiliser les TIC car il y a encore beaucoup de possibilités que j’ignore et que je gagnerais à connaître. Je compte prendre des cours pour me perfectionner et continuer à expérimenter car c’est essentiellement de cette façon que j’apprends le plus. Il est important pour moi de continuer ma formation afin que les TIC deviennent un moyen efficace d'enseignement. Il n’est pas nécessaire de tout connaître, mais d’avoir au moins une idée que çà existe de façon à pouvoir l’utiliser au besoin.

  • Mon troisième objectif c'est de partager avec les autres enseignants mes réussites et mes difficultés découlant de l'utilisation des TIC. C'est une grande fierté de partager avec les autres ce qu'on a réussit à faire avec nos élèves et qui sait peut-être que certains enseignants plus réticents vont désormais avoir un nouveau regard sur l'utilisation des TIC dans leur classe. Comme je le mentionnais, je veux aussi partager mes difficultés avec les autres. C'est là une excellente façon de trouver des solutions et de ne pas se décourager. Peut-être que quelqu'un d'autre a eu la même difficulté et pourrait m'aider à la résoudre.


0 Comments:

Post a Comment

<< Home